La voyance à Paris, entretien avec un voyant de talent

La voyance à Paris

Article DOMANI – Magazine feminin japonais

Toko Amemiya

Toko Amemiya

Même à Paris, les voyants ça existe.
Bon ! Après le reportage que j’ai fait en Egypte pour un magazine, rien ne m’étonne. Pourquoi l’Egypte ? Un éditeur de mes amis voulait absolument y aller, et réserva le voyage pour lui ainsi que pour une photographe et moi-même. Le jour du départ, que s’est-il passé ? Un problème de santé remit en question le voyage vers la voyance. (n’est-ce pas un message, « N’y va pas maintenant » , pensa-t-il). Mais, bien qu’il ait renoncé à y aller, il était dommage de tout d’annuler. Il fut donc décidé que nous irions quand même la photographe et moi. Il y a déjà 7 ans de cela. En y repensant, tout ce m’avait prédit un voyant égyptien s’est réalisé.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser à propos de la voyance, n’est-il pas préférable d’y faire appel lorsque rien ne vous tracasse particulièrement plutôt qu’à la suite d’une envie particulièrement intense ? Ceci afin d’éviter le risque d’être trop influencé par les paroles du voyant.

Cette fois-ci, j’ai trouvé un voyant de Paris en lisant un article lui étant consacré dans le journal OVNI (pour les Japonais habitant à Paris). J’ai donc décidé de le rencontrer.

Le voyant, David Mocq, n’utilise pas les cartes de Tarot, seulement son esprit. Les dix premières minutes il parle de votre passé et de votre personnalité, si c’est juste, il continue, sinon l’entretient s’arrête sans aucuns frais. Conception consciencieuse de la voyance.

Toko Amemiya & David Mocq

David Mocq, Toko Amemiya

Devant lui un papier sur lequel il a écrit mon nom en caractères romains ainsi que ma date de naissance, Monsieur Mocq qui est bel homme, commence à parler en me demandant de l’écouter jusqu’à la fin sans intervenir.
« Toko, vous êtes une idéaliste passionnée. L’amour est pour vous une chose très importante. Par exemple quand vous désirez quelque chose, il vous le faut à 100% ou pas du tout. Les demi-mesures ne vous intéressent pas: c’est tout ou rien. » (Ben, ça alors ! En plein dans le mille.) « Vous me regardez trop, je veux parler sans vous voir me dit-il en tournant la tête dans une autre direction. »
En fait, il avait dit au début qu’il ne voulait pas qu’on prenne de photos pendant qu’il travaillait. J’ai compris qu’il y mettait beaucoup de sérieux.Finalement, dix minutes plus tard, comme je lui demande de continuer, il enchaîne rapidement : « Vous travaillez de manière très positive. Vous êtes bien dans votre peau. Il n’y a pas de problème de santé dans votre famille. Mais s’il fallait trouver quelque chose de négatif ce serait … »
« …XXXXX (Autocensure par le journaliste)… »
(Oh la la, ça y est !!!?)
Apercevant mon désarroi il me rassure.
« Mais, Toko, si cela se produit, vous pourrez facilement résoudre le problème et avec courage. Toko, je ne veux pas que vous vous laissiez influencer par ce que je vous dis. »

Si cette prédiction se produit, je serai prête à y faire face. Par contre, si je prends cela trop à cœur, ça ne risque-t-il pas d’avoir encore plus d’influence ?

« Vous allez certainement revenir me voir » dit-il mystérieusement en refermant la porte derrière moi.

Toko Amemiya 36 ans, journaliste, ancienne présentatrice à TBS, vit en France depuis 1999. Elle est admirée par les femmes de sa génération. Son livre « Le vendredi à Paris » a beaucoup de succès.

Parution juin 2007.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!