Le temps en voyance : datation et durée des événements

Quand et combien de temps ? La temporalité en voyance

Le temps en voyance n’existe pas. Chronos, dieu primordial personnifiant le Temps et la Destinée dans la mythologie grecque, n’est pas en adéquation avec la voyance du fait précisemment de la difficulté à situer temporellement les flashes éphémères qui se présentent au voyant. Il est en effet extrêmement rare, même s’il est très bon, qu’au cours d’une séance ce dernier s’arrête sur une date et sur une heure précise (en observant par exemple l’horodatage d’un journal parmi les visions qui surviennent), cela peut éventuellement se produire sur une échelle de un sur mille.

Prédictions, ni calendrier ni sablier

« Quand ? », il ne sait pas « quand ! ». La datation en voyance est un concept illusoire et la connaissance de la durée est extrêmement difficile à définir, car cette information n’apparaît pas réellement en tant que perception. En conséquence, les interrogations du type « Quand va avoir lieu un événement ?  » et « Combien de temps cela va-t-il durer ? » sont irrémédiablement à oublier en ce qui concerne la véritable voyance. Ne pas avoir la moindre notion de temps est donc tout à fait normal.

Si le praticien vous prédit une rencontre amoureuse, qu’il décrit un lieu semblable à un parc tout en précisant qu’il distingue des personnes vêtues de tee-shirts, de shorts et de chaussures légères ; qu’il resent la chaleur de la température ambiante sur son corps et que le ciel est bleu azur ; il serait à même de -presque- vous garantir que ces perceptions se situent dans la période d’été, mais comment différencier une saison d’été d’une autre ?

Parfois, j’ai l’impression que certains s’imaginent que nous avons un bouton « qui – quoi – quand – où » placé quelque part et qu’il suffit de le presser pour obtenir toutes les réponses. Il est vrai qu’un professionnel ait pu donner, à certains de ses clients et à certains moments, des périodes de temps qui se sont révélées exactes ; voir même, parvenir à affirmer que dans trois jours tel événement allait se produire. Comment a-t-il pu le faire alors que définir le temps par rapport à ses visions est quasiment impossible ?

Horloge du temps et perceptions

Comme énoncé précédemment, déterminer la situation temporelle des perceptions extrasensorielles, notamment celles relatives à la précognition, est une vraie difficulté pour le praticien. D’autant qu’en voyance, il peut se produire ce que je nommerais « des glissements de temps » qui se traduisent par le fait que les prédictions se réalisent avec du retard ou à l’inverse, qui se vérifient plus rapidement que l’on ne le pense. Ces « décalages » ne sont pas des erreurs dans les faits formulés, ceux-ci surviennent très souvent tels que le voyant les a vus et décrits. L’aspect le plus compliqué à établir de manière précise étant le temps, il vaut mieux s’astreindre à ne dévoiler que les informations strictement formelles plutôt que de sombrer dans l’erreur en souhaitant absolument situer les flashes de voyance perçus dans un temps déterminé.

De plus, il est important de ne pas biaiser la qualité et la valeur d’une consultation de voyance en ajoutant des déductions (que l’on pourrait croire logiques) aux visions. Il ne faut en aucun cas dénaturer les perceptions. En interprétant mal une information, l’on peut involontairement la déformer et, de surcroît, lui faire perdre toute sa valeur. J’ai d’ailleurs souvent constaté que les « petits détails » recelaient en fait une très grande importance, même si de prime abord ils semblaient insignifiants.

Finalement, si le fait de connaître les moments où se dérouleront les évènements décrits par le praticien est essentiel pour vous, il est préférable de vous abstenir de consulter un véritable voyant. En effet, il convient de ne pas focaliser sur la notion de temps en voyance.

Sign

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!