Combien de temps entre deux consultations de voyance ?

Publié par
David Mocq

Médium sérieux et réputé, sa forte notoriété résulte de la qualité et fréquence de ses succès. Vous pouvez le solliciter afin de bénéficier d'une consultation de voyance haute qualité par téléphone ou visioconférence.

Un médium de grande qualité

David Mocq : médium sérieux réputé

Combien de temps entre deux consultations ? L’interrogation relative à un laps de temps à respecter, supposé ou réel, entre chaque consultation de voyance m’est régulièrement posée. Ainsi la durée à observer avant de solliciter à nouveau un entretien semble importante pour nombre d’entre vous. Dans ce contexte, je m’efforcerai de traiter ce sujet en le décomposant afin d’en améliorer la lisibilité et compréhension.

Doit-on attendre qu’une prévision se réalise pour consulter à nouveau ?

Se résoudre à patienter entre deux consultations de voyance, le temps de vérifier la réalisation d’une première prédiction ou prévision, n’est pas indispensable dès lors que la confiance est installée. Ce restreindre à une telle attente n’est pas une absolue nécessite, car rien ne la justifie fondamentalement. L’approche qui consiste à laisser le temps au temps d’attester de la réalité d’une prédiction avant de solliciter à nouveau un entretien relève du principe voire de la prudence. De cela et rien d’autre.

Peut-on demander plusieurs consultations par an, ne serait-ce que pour obtenir des précisions ?

Oui. Sauf situation particulière, solliciter plusieurs consultations sur douze mois glissants ne dégrade pas la qualité et la valeur des entretiens. Ce type de fréquence permet souvent de compléter les informations. Les apports de précisions, bien que souvent observés, ne sont pas systématiques.

En conséquence, de par le fait que la qualité et la valeur des consultations de voyance soient maintenues et que les apports de précisions soient généralement constatés, j’accorde habituellement plusieurs entretiens par an à un(e) même client(e) Accordant une importance toute particulière à la qualité de mes prestations, j’aspire à l’excellence. Tant que cet idéal est possible, j’accorde des entretiens répétés aux clients sérieux et responsables.

Dans ce contexte, une de mes clientes m’interrogeait ainsi :
« Est-il judicieux de reconsulter (de façon rapprochée à 3-4 mois) lorsque le voyant nous indique des changements imminents (perso et/ou pro), que des changements arrivent, mais qu’on sent comme un truc qui coince ou qui nous met mal à l’aise sans bien pouvoir en définir la raison ? Une deuxième consultation peut elle dans ce cas affiner les flashs et autres ressentis et nous permettre de prendre des décisions relativement sereinement ? »

En l’occurence, je réponds sans ambiguïté qu’un deuxième entretien est susceptible d’apporter des éclaircissements.

Le temps passant, la vision peut-elle être plus précise ? évoluer dans un sens ou dans l’autre ? se confirmer ou s’infirmer ?

Le temps écoulé entre deux consultations de voyance se révèle souvent « régénérant » Toutefois, bien que ce soit souvent le cas, cela ne garantit pas que les visions soient plus nombreuses ou plus précises à mesure que les entretiens s’enchainent. De la même manière que la longueur d’un entretien n’ajoute rien à sa qualité, la multiplication des consultations n’apporte pas obligatoirement de valeur supplémentaire particulière à chacune d’entres elle. En revanche, la somme des informations qui résulte de l’ensemble des entretiens est susceptible de mettre en évidence des informations importantes.

Ainsi, une vision est susceptible de se préciser au cours du temps, d’une consultation à l’autre, mais ce n’est pas systématique. Elle peut également -dans l’immense majorité des cas- se confirmer, rarement s’infirmer lorsqu’elle relève du fond.

Les prédictions peuvent-elles changer ? devenir différentes voire contradictoires ?

Fondamentalement, les prédictions essentielles ne divergent pas d’une consultation à l’autre. Néanmoins, si tel devait être exceptionnellement le cas, cela mettrait en évidence « une défaillance » liée aux perceptions extra-sensorielles. Qu’importe le temps qui les sépare, d’une consultation à l’autre, les prédictions, sur le fond, n’entrainent pas de contradictions.

Il est à noter que des paradoxes résultant des détails évoqués au sein des prédictions de fond sont susceptibles d’être relevés d’un entretien à l’autre. Cela se produit parfois. À l’opposé des contradictions, ces paradoxes s’expliquent par la complémentarité -tout simplement- des visions détaillées.

Finalement, quel est le temps « raisonnable » à envisager entre deux consultations ?

« À quel moment doit-on résister à la tentation du besoin de réassurance et quand demander une nouvelle consultation ? Quel est ce temps « raisonnable » à envisager entre deux consultations ? Peut-être est-ce à nous de sentir simplement pourquoi nous voulons consulter : pour nous rassurer ou pour des informations complémentaires nécessaires ? Alors ce « temps raisonnable » devient propre à chacun et son parcours. » Ainsi s’exprimait récemment une cliente douée d’une évidente lucidité. J’adhère à cette pensée, car elle me semble idéalement appropriée. En conclusion de cet article, cette pertinence s’impose naturellement, car elle fait sens.