Un don de voyance évident selon l’Astrologie

Etablir un thème astrologique visant à mettre en évidence mes capacités de voyance : cette intéressante idée ne pouvait s’exempter d’une sérieuse compétence externe. N’étant pas astrologue, l’évidence était de rechercher un professionnel compétent afin de dresser ma carte du ciel en se focalisant exclusivement sur la « preuve » de mon don de voyance.

Thème astrologique de David Mocq

Theme astrologique du voyant David Mocq


David est né sous le signe du Bélier avec un ascendant Sagittaire.

Neptune

Neptune au lever en maison XII est conjoint à l’ascendant Sagittaire. Neptune se déploie dans son propre espace puisqu’il est le maître de ce domicile. Cette présence proche de l’ascendant marque une nature vibrante, à fleur de peau, avec une capacité à ressentir les êtres, les choses, les ambiances d’une manière très subtile. Les émotions sont vécues sur un mode vibratoire supérieur. Avec Neptune s’ouvrent l’infiniment grand, le cosmos, s’établissent les connexions invisibles.
Dans le thème de David, Neptune siège dans le signe de feu du Sagittaire. Il est en relation par trigone avec le Soleil en Bélier en maison IV. Cette configuration ignée parle d’une puissante énergie vitale. Le Sagittaire et le Bélier allient Jupiter (pour le premier) et Mars (pour le second), un duo dynamique, entreprenant. L’aspect harmonieux (trigone) se fait de la IV à la XII, ces maisons sont à l’origine d’élément eau, la IV est du signe du Cancer et la XII du signe des Poissons. Ces signes mettent en résonnance la Lune (IV) et Neptune (XII). Ce rapport analogique teinte donc son énergie psychique des valeurs propres à ces maisons que j’apparente aux secteurs occultes du zodiaque — l’autre maison qui ferme le triptyque est la maison VIII du Scorpion gouvernée par Pluton et Mars, maison sur laquelle je reviendrai.

Ces premiers éléments d’interprétations montrent que David est animé d’une puissante imprégnation psychique secondée par une forte intuition. Il est probable que sa voyance se manifeste sous forme de flashes, rapides, instantanés.

Jupiter Lune

Jupiter (maître de l’ascendant Sagittaire) se trouve en Scorpion.
Jupiter, Zeus chez les Grecs, a maîtrise aussi sur la Lune qui se trouve en maison I en Sagittaire. Or, il est intéressant de noter que la Lune maîtrise la maison VIII Cancer du thème. Ce qui nous ramène de nouveau à l’une des trois maisons occultes.
La Lune, satellite de la terre, gouverne la nuit, sous un angle symbolique elle parle de l’enfance, du rêve, de l’inconscient, de notre nuit intérieure. En Sagittaire, la Lune de David s’imprègne des valeurs de Jupiter lequel se teinte des valeurs de Pluton puisqu’il est en Scorpion, signe des profondeurs du docteur Faust du zodiaque. La sensibilité liée à la Lune se nourrit ainsi à la source noire de Pluton sur lequel je m’attarderai plus loin.
Jupiter. Les astrologues en Inde le nomment guru : celui qui dissipe les ténèbres. Ainsi, les valeurs du moi (l’ascendant) enlacent les puissances nocturnes de la Lune ce qui aiguise, amplifie le champ de perception de David, le rend perméable aux murmures sensibles de l’autre.
Jupiter en Scorpion, c’est le guide dans le monde des ténèbres, celui qui apporte de l’ordre là où règne le désordre, le chaos intérieur. C’est l’aptitude à affronter les pulsions de mort afin de les maîtriser, on pourrait parler d’Orphée qui plonge en enfer pour retrouver Eurydice. Avec la Lune Sagittaire en maison I accentuée par la maîtrise de Jupiter, on peut parler sans risque d’erreur d’une hyper acuité intuitive chez David, d’une capacité à forer la part d’ombre.
La Lune parle aussi de la clientèle et des motivations qui la conduisent à consulter David. Il n’est pas écarter le fait que David a rencontré et rencontrera encore des cas particulièrement « sensibles. » Cas qu’il n’a aucun mal à aborder puisque la Lune forme un superbe trigone à Mercure, astre de la communication et de l’intellect. Cette configuration harmonise parfaitement les forces de l’inconscient (Lune) avec les forces du conscient (Soleil). C’est l’indice d’un très bon équilibre psychologique. Mercure étant en conjonction au Soleil. Son esprit est clair, rapide et va directement au cœur du problème. Soleil trigone Neptune et Lune trigone Mercure, le tout en signe de feu, il y a là un jeu d’énergie vitale et une excellente acuité intellectuelle. Ses paroles sont précises, chaleureuses et persuasives.

Uranus Pluton

Uranus en Balance culmine en maison X en conjonction étroite à la cuspide du M. C.
Uranus, Ouranos chez les Grecs, le dieu du ciel. Il symbolise l’émancipation, l’indépendance. On le rattache au mythe de Prométhée. Ce dieu de l’Olympe s’est dressé contre la suprématie de Zeus en lui dérobant le feu divin afin de le donner à l’homme. Le libérant ainsi de toute soumission, dépendance, entrave. L’homme devient ainsi son propre dieu.
On trouve fréquemment cet astre fortement valorisé dans les thèmes d’astrologues, de voyants, de chercheurs, de précurseurs, de ceux qui changent l’ordre des choses et apportent un renouveau. D’où la note révolutionnaire donnée aussi à Uranus. Gouverneur du Verseau, signe de la fraternité, il confère à David une forte indépendance, le besoin impérieux de se sentir libre et, surtout, un désir incessant de s’élever, de découvrir, de se remettre en question. Dans son champ d’expression sociale, il exprime la nécessité d’être celui qui ouvre la voie. La voyance n’a-t-elle pas cette fonction ? Éclairer, indiquer la bonne route à emprunter…
Le Soleil et Mercure en Bélier s’opposent à Uranus. Cette opposition exprime la fulgurance, l’éruption, les perceptions viennent et s’imposent à lui, le tout centralisé par la captation propre à Neptune ascendant qui se rattache Soleil. Cette forme de perception, impétueuse, a dû vraisemblablement lui demander un grand travail sur soi pour parvenir à la canaliser. En effet, dans ce type de perceptions, le sujet risque d’être submergé à ses dépens par des visions, des sensations au point de perdre pied avec la réalité. Pour David, fort heureusement, Mars, la planète du Bélier, se trouve en Taureau conjoint à Saturne et lui donne un solide ancrage, une bonne résistance et un solide sens des réalités. Un voyant, la tête piquée vers les étoiles, qui garde les pieds sur terre.
Uranus se démarque aussi par sa singularité, son originalité. Dans sa pratique de la voyance, David doit vraisemblablement sortir des sentiers battus, rompre avec les clichés et les poncifs qui donnent de la voyance une triste caricature.

Pluton. Hadès, chez les Grecs. Le dieu de l’enfer, celui qui pèse les âmes après la mort. Pluton gouverne le signe du Scorpion et a pour domicile la maison VIII, l’une des trois maisons occultes. Sur le fronton de cette demeure, il ne serait pas incohérent d’y inscrire la célèbre formule de Dante Alighieri, extraite de L’enfer : Vous qui entrez, abandonnez toute espérance.
Comme déjà expliqué plus haut dans la partie Jupiter Lune, il gouverne le maître de l’ascendant Jupiter, ce qui rattache le moi aux valeurs de Pluton. Mais il est aussi le gouverneur de la maison XII du thème de David. Cette maison est analogiquement celle des Poissons et de Neptune. Ici se conjuguent analogiquement des puissances sourdes, profondes et invisibles, c’est l’univers des perceptions extra-sensorielles, tout passe par les sens et conséquent par le 6è sens. À nouveau, nous retrouvons l’une des trois maisons occultes du zodiaque. Pluton siège dans le signe de terre de la Vierge, ce qui donne à David la capacité de « rationaliser » ses perceptions. Cette position lui confère aussi des qualités de psychothérapeute.

En gardien des grands mystères, Pluton régit le monde souterrain, obscur. Symboliquement, il est lié aux puissances de l’inconscient, à la « bouche d’ombre » dont parle Victor Hugo (né sous une conjonction Soleil Pluton Vénus en Poissons). Par lui s’opèrent les abyssales transformations intérieures, les grandes remises en question, les crises profondes. Il nous confronte à cette mort symbolique, étape nécessaire pour une renaissance à un stade supérieur. Tout ce qui ne se régénère pas dégénère déclare le sociologue et philosophe Edgar Morin (né sous une conjonction Soleil Mercure Mars Pluton en Cancer). Les puissances de régénérations sont l’apanage de Pluton. Par voie de conséquence, il signe les spéléologues de l’âme humaine, les psychanalystes, les voyants, les médiums, tous ceux qui ont affaire avec le refoulé, les couches profondes de la psyché et le monde de l’au-delà. Le psychanalyste, Jean-Bertrand Pontalis (né sous une opposition Mercure Pluton), écrit : Si les séances de télépathie de Jersey préfiguraient nos séances d’analyse qui font parler le disparu ? Si le guéridon d’enfant était l’ancêtre de nos divans ? Si c’était l’ombre qui donnait la lumière ? *

Jean-Bertrand Pontalis (1924 – 2013) in Œuvres littéraires. Traversée des ombres p. 534. Editions Quarto Gallimard. 2015

Dans le thème de David, Pluton est à la culmination, en maison IX, en conjonction large à la cuspide du Milieu du ciel. La cuspide du M.C. est encadrée par ces deux puissantes planètes que sont Uranus et Pluton lesquelles ont un impact considérable sur le collectif. Ce qui montre le rôle que tient David en tant que voyant puisqu’il recueille lors de ses consultations tous les maux et les retombées malheureuses et heureuses que vit la collectivité.
Dans cet axe d’opposition de la IV à la X, la vertébrale d’un thème, il y a tout lieu de penser que David a eu la révélation de son don de voyance à la suite de crises profondes, d’expériences extrêmes qui l’ont conduit peu à peu à comprendre, ressentir, intégrer le Voir dans son acception ésotérique.

Le voyant n’échappe pas à son propre destin.

En guise de conclusion, il ressort de cette étude que tout un faisceau symbolique et analogique converge vers la présence d’une aptitude aiguë à la voyance dans le thème de David Mocq. Les « significateurs » principaux dialoguent entre eux et indiquent une orientation nette en ce sens.
Étouffer la voyance (si tant est que cela soit possible) équivalait pour David à se perdre totalement. Il n’est donc pas hasardeux de dire que ce sont les voix supérieures qui ont présidé à sa destinée en tant que voyant.

Etude réalisée par Fabrice Pascaud

La voyance sous le regard de l’astrologie

par Fabrice Pascaud

De quoi demain sera-t-il fait ?

Si le présent demeure notre point d’ancrage, celui à partir duquel tout s’envisage, se crée voire se défait, le futur n’a de cesse de nous questionner.
Prévisions. Prédictions. Anticipations. Prospectives, etc. Autant de termes ayant chacun leurs valeurs intrinsèques mais qui finalement reposent sur une même interrogation : De quoi demain sera-t-il fait ? Pour tenter de répondre à cette sourde inquiétude devant l’inconnu, l’homme au fil des siècles a développé tout un champ de connaissances ésotériques (du grec esôtérikos de l’intérieur) : astrologie, géomancie, ornithomancie, hydromancie, chiromancie, aruspices, cartomancie, tarots… la liste est longue.
Au cœur de ces savoirs, de ces richesses inspirées, élaborés par le génie de l’homme, il en est une qui constitue la forme d’expression la plus pure pour ne pas dire la sève : la voyance. Le mot est lâché ! Tel un sésame, il ouvre toutes grandes les vannes des fantasmes les plus délirants, des confusions de toutes sortes, orchestrées par un mélange des genres associant le marabout au voyant et ce dernier à l’astrologue le tout savamment diffusés par les médias qui entremêlent la corde du fakir avec le serpent.
La voyance fascine, intrigue, dérange, inquiète, mais ne laisse pas indifférent. Peut-être qu’en chacun de nous sommeille l’impalpable présence de la pythie de Delphes dont les charmes envoûtants hantent nos nuits ?
Ce n’est pas en pleine lumière, c’est au bord de l’ombre que le rayon, en se diffractant, nous confie ses secrets, écrit Gaston Bachelard. N’est-ce pas la plus belle définition de la quête intérieure, aller au plus près de la part obscure pour y puiser la lumière ? La voyance — lorsqu’elle est pratiquée dans les règles de l’art, c’est-à-dire avec humanité, humilité et prudence — relève de cette quête.

La voyance, d’où vient-elle ?

Est-ce un don ? Une grâce accordée par un principe supérieur ? Devient-on voyant au prix de pratiques rigoureuses et d’une autodiscipline intransigeante ? L’insondable, le mystère se dressent. Ma mère fut voyante et exerça cet art durant de nombreuses années. Elle vivait ce don — puisque c’est ainsi qu’elle le percevait — comme un véritable sacerdoce, et ce terme n’est pas exagéré. J’ai donc vécu quotidiennement la voyance, observé sa présence et les implications que cela sous-tend. Mais si je pouvais effectivement en voir les manifestations, les ressorts intérieurs quant à eux demeuraient mystérieux et inexplicables.
Comment alors parvenir à comprendre les mécanismes profonds qui animent la psyché d’un(e) voyant(e) ? Le thème astrologique offre cette possibilité car il représente le flash instantané de l’état du ciel qui s’imprime dans l’individu lors de sa naissance, autrement dit le lien entre le macrocosme et le microcosme. Le voyant n’est-il pas un canal au centre de cette dimension spatio-temporelle ? J’ai donc au fil de mes rencontres, de mes lectures, dressé et étudié les thèmes astrologiques de nombreux voyants (celui de ma mère marqua le point de départ de cette longue [en]quête extraordinaire) puis ceux de Mme Fraya, Belline, Didier Derlich, Mlle Lenormand, Yaguel Didier… ceci afin de comprendre au plus près cette troublante et merveilleuse faculté de lire les arcanes du futur.
Évidemment, le thème astral de Mme Fraya est différent de celui de Yaguel Didier. Des années les séparent, mais une trame les unit comme une filiation, une famille d’âme.
C’est donc avec un vif intérêt et un grand plaisir que j’ai répondu positivement à l’invitation de David Mocq d’étudier son thème astrologique exclusivement sous cet angle.

Thèmes spécifiques ?

Chaque voyant(e) a le thème astral qui correspond à l’état du ciel de sa naissance. Cependant, il n’y a pas de thèmes spécifiques, stéréotypes de voyant(e)s. D’aucuns rétorqueront qu’il n’y a pas d’études astrologiques possibles dans ce cas. Le ciel tombe à l’eau ! La chose est plus subtile. S’il n’y a pas de thèmes caractéristiques, l’astrologie en revanche offre un éventail symbolique précis qui aide à dégager un type de tempérament inclinant vers tel ou tel type de prédispositions. Le rôle de l’astrologue est de s’appuyer sur les « significateurs » zodiacaux et planétaires en analogie avec l’objet de l’étude lorsque les termes de celle-ci sont clairement posés. Conséquemment, pour l’étude du thème natal d’un(e) voyant(e), l’astrologue dispose d’un clavier symbolique suffisamment précis pour l’aider à apporter un éclairage sur le pourquoi de la présence de cette faculté. En effet, la question rarement posée est la suivante : pour quelle raison cette capacité se manifeste-t-elle spontanément pour ne pas dire (sur)naturellement chez certains sujets et non chez d’autres ?
Mon parcours, mes expériences personnelles m’ont amené à faire ce constat : la voyance se révèle fréquemment à la suite d’un choc émotionnel profond. Un peu comme une brèche qui s’ouvre dans l’être pour laisser filtrer cette lumière que l’on appelle voyance.
La voyance peut prendre différentes formes, l’expression artistique par exemple est un véhicule remarquable pour la voyance. À ce sujet, j’ai souvent noté des vocations artistiques contrariées chez de nombreux voyant(e)s. Comme si une énergie subtile propre à la voyance optait pour sa forme d’expression la plus pure. Formulé différemment, c’est le déplacement symbolique dans sa forme d’expression, comme l’a si bien explicité l’éminent astrologue André Barbault dans son ouvrage De la psychanalyse à l ‘astrologie. Editions du Seuil.

Cet aspect polymorphe de la voyance se rattache symboliquement en astrologie à la planète Neptune gouverneur du douzième signe du zodiaque Les Poissons. Cet astre symbolise l’impalpable, le mystère, les profondeurs océanes de la psyché. C’est le règne de la pensée magique, des énergies subtiles, de la poésie, de la communion des âmes, de la spiritualité voire de la religiosité ; n’oublions pas que le poisson était le signe de reconnaissance des apôtres. Ainsi, Neptune est à observer attentivement. Mais il n’y a pas que Neptune. Pluton, Lune, Uranus, les maisons IV, VIII et XII, les signes du Cancer, du Scorpion, des Poissons mais aussi de feu Bélier, Lion, Sagittaire… Bref, l’étude d’un thème réclame d’en analyser toutes les corrélations internes pour parvenir à faire entendre cette symphonie céleste intérieure propre à chaque personne, le La de sa présence au monde, pour rester dans le registre musical.